Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

EHPAD : Et maintenant que faisons-nous ?

EHPAD :
Et maintenant que faisons-nous ?
Vous pouvez nous transmettre vos avis par mail, au téléphone ou à travers nos réseaux sociaux.
SUD Santé Sociaux 56 – 02 97 06 98 73 – sud ghbs.bzh
La délégation intersyndicale du secteur de l’aide aux personnes âgées n’avait pas été reçue à l’Elysée le 21 février dernier au prétexte que la question avait déjà été traitée en 2018…
Les représentants syndicaux SUD Santé Sociaux et de neuf autres organisations syndicales avaient prévu de remettre 30 000 cartes pétition et 600 motions issues de 600 réunions organisées dans les établissements depuis le début du mois de janvier. L’objectif de cette opération était de faire remonter les revendications du personnel auprès du gouvernement et de construire le rapport de force pour obtenir la hausse des effectifs et des salaires.
Les motions ont été rédigées en direction d’Emmanuel Macron : nous voulons des mesures immédiates pour répondre aux revendications urgentes. Les EHPAD sont particulièrement touchées par la dégradation des conditions de travail et d’accueil des résidents. C’est le cas ici même avec des personnels à bout de souffle et cependant nous ne voyons toujours rien venir.
Doit-on rencontrer les députés, ceux-là même qui votent des budgets à la baisse ?
Doit-on les contraindre à enfin prendre en compte les difficultés de ce secteur ?
Concernant l’ensemble de la gériatrie au GHBS, il est devenu urgent de refuser :  les baisses d’effectifs le week-end  les temps partiels imposés  les rappels à domicile.  les congés imposés. Comme il est urgent de réclamer :  des effectifs supplémentaires et adaptés aux soins  des pools de pôles suffisamment dimensionnés.  une rémunération décente. RDV le 18/06 devant Kerbernès de 14h à 16h
Et le 1er juillet devant tous les EPHAD de France !

JPEG - 79 ko
1/10 Lire la suite ...
Valérie, Aïcha et Jean du CHU et les Elections Fonction Publique 2018

2/10 Lire la suite ...
Mathilde, 12 ans et l’Aide Sociale à l’Enfance aléatoire - Elections Fonction Publique 2018

3/10 Lire la suite ...
Sylvie, Agent des Services Hospitaliers, est externalisée - Elections Fonction Publique 2018

4/10 Lire la suite ...
Simon, Biologiste et les Partenariats Public Privé - Elections Fonction Publique 2018

5/10 Lire la suite ...
Odile et l’EHPAD qui rationne les couches - Elections Fonction Publique 2018

6/10 Lire la suite ...
Le service de soin des Temps Modernes - Elections Fonction Publique 2018

7/10 Lire la suite ...
Il était une fois dans le SUD...

8/10 Lire la suite ...
Léa, Infirmière débutante, se questionne - Elections Fonction Publique 2018

9/10 Lire la suite ...
Caroline, Adjointe Administrative, a le seum - Elections Fonction Publique 2018

10/10 Lire la suite ...
Panem et Circenses, Du Pain et des Jeux - Elections Fonction Publique 2018

Communiqué de presse
Rencontre de l’intersyndicale FO, CGT, SUD
avec Mme la Ministre BUZYN.
Paris, vendredi 14 juin 2019
Faisant suite à 3 mois de grèves des hospitaliers des services d’urgences, aux grèves et mobilisations du 28 mai, 6 juin et 11 juin, l’intersyndicale FO, CGT, et SUD, en même temps que le collectif inter-urgences et de nombreux acteurs du monde de la santé, a été reçue par Madame la Ministre de la Santé.
Cette rencontre avait pour but de nous présenter le détail de la mission qu’elle a diligentée afin de trouver des solutions aux problèmes des urgences.
En préambule Madame la Ministre a finalement reconnu le malaise des personnels des urgences et a annoncé certaines mesures immédiates.
1) Mesures financières :
Attribution dès le 1er juillet d’une prime de risque de 100 euros nets à tous les agents travaillant dans les services d’urgence et SMUR, à laquelle doit s’ajouter l’indemnité pour travaux dangereux et insalubres.
Les personnels infirmiers pourront dans le cadre de la mise en place de protocoles de coopération (art 51 de la loi HPST) prétendre à une prime supplémentaire de 100 euros brut dès l’automne. Ce protocole et cette prime devront trouver une traduction réglementaire dans les prochaines semaines.
2) Remplacement des personnels :
Afin d’anticiper les difficultés de la période estivale, la Ministre annonce avoir débloqué 15 millions d’euros en direction des ARS pour pallier aux difficultés d’embauches, des mensualités de remplacements, le paiement d’heures supplémentaires.
3) Rénovation des locaux :
La Ministre a indiqué avoir donné des directives aux ARS afin que la rénovation des services d’urgences et l’achat de matériels soient prioritaires.
4) Arrêt de la suppression des lits d’aval :
Nous avons exigé que la Ministre annonce un moratoire sur la fermeture des lits. Ceci serait considéré par les agents comme un signe fort de la prise en compte de leurs difficultés à exercer leurs missions de service public. Malheureusement sur ce point la Ministre reconnait que le plan de réduction de lits, surtout dans les services de médecine
est trop « ambitieux ». La Ministre a mandaté la mission pour faire un état des lieux précis
de la situation capacitaire afin de la mettre en adéquation avec les réels besoins.
La mission devra pour le mois d’octobre présenter à Madame la Ministre des
mesures permettant de réguler l’afflux des malades aux urgences et trouver des solutions
de prises en charge afin d’améliorer la qualité des soins.
5) Et pour les autres services des établissements de la santé et de l’action
sociale ?
Cette réunion ne devant aborder que la situation des services d’urgences,
l’intersyndicale a demandé à Madame la Ministre l’ouverture immédiate de négociations
salariales pour tous les personnels, des négociations sur les effectifs et conditions de
travail, EHPAD compris.
Sur ce point la ministre a refusé de s’exprimer.
Dans les prochains jours l’intersyndicale FO, CGT, et SUD, après analyse des
propositions de la Ministre, rencontrera le collectif inter-urgence et actera, s’il y a
lieu, une convergence d’action.

EHPAD : Et maintenant que faisons-nous ?
par yc
Article mis en ligne le 18 juin 2019
Rubrique : Vie du CHBS

EHPAD :

Et maintenant que faisons-nous ?

Vous pouvez nous transmettre vos avis par mail, au téléphone ou à travers nos réseaux sociaux.

SUD Santé Sociaux 56 – 02 97 06 98 73 – sud ghbs.bzh

La délégation intersyndicale du secteur de l’aide aux personnes âgées n’avait pas été reçue à l’Elysée le 21 février (...)


Rencontre de l’intersyndicale FO, CGT, SUD avec Mme la Ministre BUZYN
par yc
Article mis en ligne le 18 juin 2019
Rubrique : Courriers

Communiqué de presse

Rencontre de l’intersyndicale FO, CGT, SUD

avec Mme la Ministre BUZYN.

Paris, vendredi 14 juin 2019

Faisant suite à 3 mois de grèves des hospitaliers des services d’urgences, aux grèves et mobilisations du 28 mai, 6 juin et 11 juin, l’intersyndicale FO, CGT, et SUD, en même temps (...)


par yc
Article mis en ligne le 6 juin 2019
Rubrique : Vie du CHBS

Une vingtaine de personnel soignant des urgences était mobilisée, ce jeudi matin, rejoint par une quinzaine de Gilets jaunes. (Le Télégramme / Anais Demont)

En grève mais tous en poste… de façon à ne pas entraver le fonctionnement du service. Ce jeudi matin, une vingtaine de personnels soignants du (...)


49 suppression de poste au CHCB
Plus de 200 manifestants contre le plan d’économies à l’hôpital de Pontivy-Loudéac
par yc
Article mis en ligne le 27 mai 2019
dernière modification le 6 juin 2019
Rubrique : Solidaires

Plus de 200 manifestants contre le plan d’économies à l’hôpital de Pontivy-Loudéac

Écouter

Partagez

Ils craignent la suppression de 50 emplois au Centre hospitalier de Centre Bretagne, à Noyal-Pontivy (Morbihan). Plus de 200 manifestants se sont retrouvés, ce lundi 27 mai 2019, devant (...)


Management" de la terreur au GHBS
par yc
Article mis en ligne le 12 mai 2019
dernière modification le 27 mai 2019
Rubrique : Vie du CHBS

"Du jamais vu"
"sanctions sidérantes"
"Honte à vous"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45














sud revendique #GHBS

 DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC ET ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS ET TOUTES

SUD se bat pour obtenir un service public de qualité et une politique de santé publique répondant aux besoins de toute la population.

SUD revendique :

  • L’abrogation de la loi HPST et de la loi santé, et notamment des GHT.La suppression de la T2A.
  • L’arrêt de la casse des hôpitaux de proximité et des fermetures de lits,
  • L’arrêt des privatisations des secteurs logistiques, techniques ou autre,

 SALAIRES ET CARRIÈRES

Depuis des années le pouvoir d’achat des fonctionnaires diminue. Les différents accords salariaux (non signés par SUD) n’ont fait qu’accroître les inégalités en ne revalorisant que certaines catégories et en instaurant des indemnités diverses et variées.

SUD revendique :

  • La revalorisation des salaires de 300€ par mois pour tous et toutes,
  • L’intégration des primes dans le salaire de base,
  • Pas de salaires inférieurs à 1 700€ euros net,
  • Une carrière linéaire pour tous et toutes qui supprimerait les ratios pour l’accès aux classes supérieures et exceptionnelles,
  • L’instauration d’un 13ème mois pour tous et toutes,Le refus de toute individualisation salariale,
  • A travail égal, salaire égal.

 

 
STATUTS DES PERSONNELS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

SUD affirme son attachement au statut de fonctionnaire hospitalier (titre IV) pour tous les personnels. Le maintien et le développement du statut de fonctionnaire assurent une garantie des droits, une protection contre la division et limite le recours à l’emploi précaire.

SUD revendique :

  • Le recrutement des personnels sur des emplois de fonctionnaires,
  • La titularisation de tous les contractuel-les et la résorption de l’emploi précaire,
  • Le maintien d’équipes fixes de jour et de nuit,
  • Des effectifs suffisants pour exercer nos missions de service public, avoir des conditions de travail décentes et pour permettre l’intégration des nouveaux arrivant-es dans de bonnes conditions,

 
EFFECTIFS ET TEMPS DE TRAVAIL

SUD dénonce la remise en cause des 35 Heures et s’oppose à la flexibilité et à l’annualisation du temps de travail.

SUD revendique :

  • La création de postes nécessaires à de bonnes conditions d’exercice, d’accueil des malades, au remplacement intégral de toutes les absences,
  • Les 32h en 4 de jours et les 30h en 3 de nuits avec embauches correspondantes,
  • Un plan d’urgence de formation : augmentation massive des places dans les écoles paramédicales, avec un revenu égal au SMIC pour les étudiant-es.
  • La mise en stage dès l’obtention du diplôme,
  • La suppression des heures supplémentaires, SUD est opposé à la généralisation des 12h00, qui supprime des emplois et entraîne une usure professionnelle rapide, des risques pour la santé et la vie familiale et peut occasionner des erreurs professionnelles.

SNCF : BIEN COMMUN !

SNCF : BIEN COMMUN !
Salarié-e-s, chômeur-se-s, précaires, étudiant-e-s ou retraité-e-s, nous affirmons notre pleine
et entière solidarité avec les cheminot-e-s en lutte pour défendre le service public du rail.
Usager-e-s du train, nous refusons que nos besoins ou nos choix de déplacements soient
instrumentalisés par une campagne idéologique anti-grève et anti-SNCF.

Rétablissons les faits !
La dette est aujourd’hui
brandie par le gouvernement pour
justifier sa contre-réforme. Mais
la dette est en réalité le produit du
désengagement de l’État depuis
des décennies et de choix de
grandes infrastructures type lignes
à grande vitesse imposés par les
gouvernements successifs.
Le statut des cheminots est
montré du doigt par le
gouvernement. Mais le statut n’est
pas responsable des retards, des
dysfonctionnements, des
pannes… Les cheminot.e.s ne
sont pas des privilégié.es, des
nanti.es, ce sont des salarié.es qui
travaillent dans des conditions
pénibles (horaires décalés, loin de
chez eux, la nuit, le week-end, les
jours fériés…), cotisent 42,5 ans
pour une retraite à taux plein et
touchent des salaires équivalents à
ce qui se fait ailleurs. Le statut est
au contraire la garantie d’une
continuité et d’une stabilité dans
le fonctionnement du service
public. L’encadrement de la durée
et de la pénibilité du travail est
décisif du point de vue de la
sécurité de tous et toutes.
La fermeture de 9000 km
de lignes régionales est
déléguée aux régions. La
suppression des lignes de desserte
locale, au motif qu’elles ne
seraient pas rentables, signe la fin
de l’aménagement du territoire et
du service public, elle ne peut que
renforcer les inégalités et
accroître la circulation
automobile. C’est une aberration
sociale et écologique, et une
énième attaque contre les
territoires ruraux.
Le Fret est ouvert à la
concurrence depuis plus de 10
ans. La part du transport de
marchandise par le rail est tombée
en dessous des 10 % au profit de
la route. c’est toujours plus de
pollution, de changement
climatique, d’accidents…
La privatisation, mise en
oeuvre au Royaume-Uni s’est
traduite par des accidents, des
retards, des tarifs fortement
augmentés et une désorganisation
du service. Aujourd’hui les
enquêtes d’opinion outre-manche
montrent qu’une très large
majorité de la population est
favorable à une renationalisation.
Le gouvernement français affirme
que le changement de statut
(d’EPIC à Société Anonyme)
n’est pas la privatisation, pourtant
les télécoms, la poste ou EDF sont
déjà passés par là !
L’avenir de la SNCF nous
concerne toutes et tous ! C’est la
nature même de la société dans
laquelle nous voulons vivre qui
est en question. La société de
concurrence de tous contre tous
voulue par Macron est une société
où les droits sociaux seraient
réduits à néant, où les services
publics auraient disparu, où
l’inégalité de traitement des
territoires serait la règle. De cette
société, faisons entendre à
Macron que nous n’en voulons
pas !
Défendre et améliorer le service public,
c’est faire diminuer les inégalités.
Soutien aux cheminot-e-s grévistes !
Les services publics n’ont pas à être rentables, mais à être
socialement utiles, garants de l’égalité entre tous et toutes
Pour une société plus juste, plus solidaire, plus égalitaire nous voulons à la fois des droits
sociaux protecteurs, une protection sociale étendue, des services publics de qualité…
Nous devons nous battre ENSEMBLE !
Le gouvernement Macron cible le « statut » des cheminot·e·s dans le but de remettre en cause toutes les
garanties collectives, toutes les conquêtes sociales, dans le secteur privé tout autant que dans les
services publics avec, par exemple, la santé indexée sur la rentabilité et la mise en place de la sélection
pour l’entrée à l’université. En s’en prenant aux cheminot-e-s, il espère faire un exemple, casser tout
esprit de résistance face à sa volonté de restructurer en profondeur la société française pour y appliquer
les recettes néolibérales.
Après la loi travail qui a considérablement affaibli les droits des salarié·e·s du secteur privé, c’est
maintenant au tour des salariés à statut, cheminot-e-s et fonctionnaires, d’être dans le viseur du
gouvernement.
La lutte engagée est décisive pour la SNCF, pour les services publics, pour les droits collectifs de tous et
toutes !
Ce n’est qu’ensemble, uni·e·s et déterminé·e·s, que nous vaincrons.
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
AUX CHEMINOT-E-S GREVISTES
SAMEDI 28 AVRIL
11h, gare de Lorient, entrée sud. Défilé jusqu’à la place Aristide Briand.
12h : repas partagé et informations.
Prix libre. Bénéfices à la caisse de grève.
Manifestation 1er mai 10h, pont Saint-Christophe, Lorient.
Caisse de grève, soutien aux grévistes de la SNCF : chèques à l’ordre de : Solidarité Cheminots Cgt.
A adresser à : Retraités Cheminots Cgt, 82 boulevard Cosmao Dumanoir, 56100 Lorient.
Collectif de défense des services publics et de soutien aux grévistes.
Pour contacter le Collectif : defense.servicepublic gmail.com
Premiers
signataires :
CGT 56, FSU 56,
Solidaires 56,
Alternative
Libertaire, Causes
Communes 56,
EELV, Génération.s,
Jeunes écologistes,
France Insoumise ,
PCF 56, UDB.

Sites favoris

Evènements

Pas d'évènements à venir

« pression permanente » et une « course à la rentabilité »

Statistiques du site

  • Ce site compte : 34 rubriques 526 articles 47 mots-clés 4 sites référencés

Photos de la manifestation du 23 09 2014



pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2