Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Retour de notre rencontre avec la Direction Lorient le 25 06 2019

Retour de notre rencontre
avec la Direction Lorient le 25 06 2019
Vous pouvez nous transmettre vos avis par mail, au téléphone ou à travers nos réseaux sociaux.
SUD Santé Sociaux 56 – 02 97 06 98 73 – sud ghbs.bzh
EPHAD/USLD
SUD avait obtenu que dans ces unités le premier jour d’arrêt d’un agent soit systématiquement remplacé ». A défaut le remplacement était différé et le service bénéficiait alors d’une journée à effectif +1.
Cet engagement s’est peu à peu délité ces dernières années. Suite à notre rencontre la direction promet d’y travailler rapidement. Nous saurons le lui rappeler.
Concernant les effectifs de remplacements notre proposition de mise en place de renfort des pools de pôles en complétant les temps de travail des contractuels à 80% qui le souhaitent semble enfin entendue.
Les Urgences
La direction a reconnu des problèmes aux urgences et notamment structurels, un manque de lits d’avals en médecine en raison du manque de place dans les SSR dû au nombre insuffisant de places en EPHAD…
En attendant la construction des mille places d’EPHAD nécessaires dans notre territoire de santé, nous avons porté les revendications immédiates d’effectifs supplémentaires et de la réouverture de lits d’hospitalisation post-urgences.
Mises en stage
Le plan de résorption d’emplois précaires va se poursuivre cette année et nous devrions nous approcher des mises en stage après 3 ans de contractuel. Notre objectif est de nous rapprocher rapidement des 2 ans et nous ne lâcherons rien. Vous pouvez déjà nous contacter pour nous faire part de votre situation. Le seul critère retenu sera l’ancienneté par fonction, les différences par site n’ayant plus de sens car nous travaillons maintenant tous pour le même établissement.
Entretiens
La direction s’engage à travailler avec les organisations syndicales sur un protocole d’entretien avec un accompagnement d’un tiers. C’était là notre demande pour ne pas se retrouver dans des situations entraînant des risques de passage à l’acte selon la teneur de l’entretien.
Une garantie de bon fonctionnement pour les agents dans le plus grand respect du droit.
Temps partiels imposés
La direction devrait rapidement compléter le temps des agents contractuels à 80% qui en feront la demande. Il nous semblait en effet illogique de dire qu’ils manquaient de candidats quand des agents ne demandent qu’à travailler à temps plein. N’hésitez pas à nous faire remonter vos demandes.
Retour de notre rencontre
avec la Direction Lorient le 25 06 2019
Vous pouvez nous transmettre vos avis par mail, au téléphone ou à travers nos réseaux sociaux.
SUD Santé Sociaux 56 – 02 97 06 98 73 – sud ghbs.bzh
Salaires des contractuels
La Direction, malgré le coût estimé à 800 milles euros, va rapidement ramener le salaire des contractuels au premier échelon des grilles. Nous avons sans cesse réclamé cette mesure d’équité sociale depuis le décrochage de leurs rémunérations.
Les instances
La direction s’engage à permettre aux instances de fonctionner au mieux et dans le respect des règles légales. Dans l’intérêt des agents, il serait normal d’avoir des échanges respectueux même si les avis sont divergents.
Temps d’habillage
Nous avons rappelé nos acquis concernant le temps d’habillage qui doit être récupéré par du temps libre le midi, sinon à la prise ou en fin de poste, conformément aux protocoles sociaux signés par la Direction et à la loi.
Le CHCB et le GHBS
Nous avons échangé avec la direction sur les difficultés du CHCB (Centre Hospitalier du Centre Bretagne) et les moyens d’actions pour maintenir une offre de soins de qualité sur le secteur sanitaire 8 (Pontivy-Loudéac).
Le GHBS est là pour accompagner le CHCB dans sa démarche d’attractivité et non pas pour absorber ce dernier.
Des coopérations par secteurs d’activités se développent, un accord de coopération global est envisageable.
Passage de grade pour les agents du GIP
A notre demande les agents AEQ du GIP sont passés OP2 : nous avons redemandé que ce passage prennent effet pour tous au 1er janvier 2018.
Les luttes continuent cet été, on sera avec vous en grève et en actions dès le lundi 1er juillet pour le mouvement national des EPHAD et le mardi 2 pour les Urgences.
Nous continuerons à exiger pour ces services comme pour tout l’hôpital des effectifs supplémentaires, la création de lits et des rémunérations augmentées.
Pour SUD Santé Sociaux, il n’y aura pas de trêve estivale !

JPEG - 84.5 ko
JPEG - 84.4 ko
1/10 Lire la suite ...
Valérie, Aïcha et Jean du CHU et les Elections Fonction Publique 2018

2/10 Lire la suite ...
Mathilde, 12 ans et l’Aide Sociale à l’Enfance aléatoire - Elections Fonction Publique 2018

3/10 Lire la suite ...
Sylvie, Agent des Services Hospitaliers, est externalisée - Elections Fonction Publique 2018

4/10 Lire la suite ...
Simon, Biologiste et les Partenariats Public Privé - Elections Fonction Publique 2018

5/10 Lire la suite ...
Odile et l’EHPAD qui rationne les couches - Elections Fonction Publique 2018

6/10 Lire la suite ...
Le service de soin des Temps Modernes - Elections Fonction Publique 2018

7/10 Lire la suite ...
Il était une fois dans le SUD...

8/10 Lire la suite ...
Léa, Infirmière débutante, se questionne - Elections Fonction Publique 2018

9/10 Lire la suite ...
Caroline, Adjointe Administrative, a le seum - Elections Fonction Publique 2018

10/10 Lire la suite ...
Panem et Circenses, Du Pain et des Jeux - Elections Fonction Publique 2018

Communiqué de presse
Le Syndicat SUD Santé Sociaux du GHBS continue de dénoncer fortement les sanctions prises contre les agents de l’EPHAD de Riantec mais rien ne justifie les insultes que certains manifestants ont prononcé hier contre des représentant syndicaux du GHBS lors d’un envahissement du Comité Technique d’Etablissement.

Les membres du syndicat FA présents n’ont pas à être traités de « collabos » parce qu’ils participent à une instance où ils ont étés élus pour représenter le personnel de l’hôpital.

Surtout rien ne saurait excuser les injures racistes prononcées contre l’une des représentantes syndicales !

SUD Santé Sociaux, membre de l’union syndicale Solidaires, lutte contre toutes les discriminations et sera toujours du côté de ceux qui combattent le fascisme et le racisme.

Notre syndicat a lui aussi fait le choix de participer au Comité Technique d’Etablissement (CTE) en raison d’un début de rétablissement de dialogue social au GHBS.

En effet la Direction s’est engagée sur plusieurs demandes que le syndicat SUD Santé Sociaux portait sans relâche depuis de nombreux mois (cf tract en pièce jointe) :

Rémunérations des contractuels augmentées pour retrouver le niveau du premier échelon de leurs professions.

Possibilité d’augmentation du temps de travail des contractuels à temps partiel qui le souhaitent.

Passage de grade des Agents d’Entretien Qualifiés du GIP au grade d’Ouvrier Principal rétroactivement au 01/01/18.

Poursuite et développement du plan de résorption de l’emploi précaire.

Amélioration des remplacements dans les secteurs d’hébergement.

La situation dans les EPHAD et aux Urgences, et au-delà dans l’ensemble de l’hôpital public, est inacceptable : pas assez de lits, pas assez de personnel et des rémunérations insuffisantes !

C’est pourquoi nous appelons tous les agents du GHBS et l’ensemble des usagers des services publics à soutenir les luttes à venir le 1er juillet devant tous les EPHAD et le 2 juillet devant les Urgences !

Gwendal Rault

Secrétaire départemental

Syndicat SUD Santé Sociaux du GHBS

https://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/ghbs-sud-sante-sociaux-denonce-les-injures-des-manifestants-26-06-2019-12322964.php

par yc
Article mis en ligne le 19 avril 2019
dernière modification le 29 avril 2019
Rubrique : Vie du CHBS

ALERTE ROUGE A TOUS LES ETAGES DU GHBS :

L’HOPITAL RECRUTE !

Au GHBS les années se suivent et se ressemblent, cette année encore et en pire… par faute de recrutements insuffisants, l’été risque d’être bien chaud sur tous les sites du GHBS.

Les nombreux arrêts, principalement dus à l’épuisement (...)


par yc
Article mis en ligne le 19 mars 2019
Rubrique : Charcot Hôpital

Agnès Buzin, Ministre des solidarités et de la Santé vient d’annoncer une rallonge budgétaire de 100

millions d’euros pour la psychiatrie qu’elle définit, en reformulant nos slogans, comme « le parent

pauvre de notre système de santé ». Cette fausse bonne nouvelle tente de cacher dans quelle

catastrophe (...)


par yc
Article mis en ligne le 13 mars 2019
Rubrique : Solidaires

On appelle à la grève vendredi 15 mars aux côtés des jeunes pour le climat. On sera à leur côté à partir de 13h30 sur la place jules Ferry à Lorient.

c’est Le système

qu’iL faut changer

pour La justice sociaLe

et L’urgence cLimatique

31 rue de la Grange aux Belles, 75010 Paris 01 59 38 30 20 (...)


par yc
Article mis en ligne le 13 mars 2019
Rubrique : Solidaires

19 MARS

SERVICES PUBLICS DE LA SANTE, DU SOCIAL, DU MEDICO-SOCIAL EN GREVE ET DANS LA RUE !!!

Les services publics de la santé, du social et du médico-social, sont au bord de l’implosion. Accélération des cadences, rappels à domicile, management par la peur, mise en concurrence des structures… (...)


par yc
Article mis en ligne le 26 février 2019
Rubrique : Solidaires

Aides-soignantes, animatrice, auxiliaires de vie sociale, assistantes maternelles, éducatrices spécialisées, assistantes sociales, infirmières… à elles seules, les salariées des activités médico-sociales et éducatives ont quadruplé leur effectif : de 500000 à 2 millions entre 1968 et 2017.

Mais dans (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45














sud revendique #GHBS

 DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC ET ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS ET TOUTES

SUD se bat pour obtenir un service public de qualité et une politique de santé publique répondant aux besoins de toute la population.

SUD revendique :

  • L’abrogation de la loi HPST et de la loi santé, et notamment des GHT.La suppression de la T2A.
  • L’arrêt de la casse des hôpitaux de proximité et des fermetures de lits,
  • L’arrêt des privatisations des secteurs logistiques, techniques ou autre,

 SALAIRES ET CARRIÈRES

Depuis des années le pouvoir d’achat des fonctionnaires diminue. Les différents accords salariaux (non signés par SUD) n’ont fait qu’accroître les inégalités en ne revalorisant que certaines catégories et en instaurant des indemnités diverses et variées.

SUD revendique :

  • La revalorisation des salaires de 300€ par mois pour tous et toutes,
  • L’intégration des primes dans le salaire de base,
  • Pas de salaires inférieurs à 1 700€ euros net,
  • Une carrière linéaire pour tous et toutes qui supprimerait les ratios pour l’accès aux classes supérieures et exceptionnelles,
  • L’instauration d’un 13ème mois pour tous et toutes,Le refus de toute individualisation salariale,
  • A travail égal, salaire égal.

 

 
STATUTS DES PERSONNELS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

SUD affirme son attachement au statut de fonctionnaire hospitalier (titre IV) pour tous les personnels. Le maintien et le développement du statut de fonctionnaire assurent une garantie des droits, une protection contre la division et limite le recours à l’emploi précaire.

SUD revendique :

  • Le recrutement des personnels sur des emplois de fonctionnaires,
  • La titularisation de tous les contractuel-les et la résorption de l’emploi précaire,
  • Le maintien d’équipes fixes de jour et de nuit,
  • Des effectifs suffisants pour exercer nos missions de service public, avoir des conditions de travail décentes et pour permettre l’intégration des nouveaux arrivant-es dans de bonnes conditions,

 
EFFECTIFS ET TEMPS DE TRAVAIL

SUD dénonce la remise en cause des 35 Heures et s’oppose à la flexibilité et à l’annualisation du temps de travail.

SUD revendique :

  • La création de postes nécessaires à de bonnes conditions d’exercice, d’accueil des malades, au remplacement intégral de toutes les absences,
  • Les 32h en 4 de jours et les 30h en 3 de nuits avec embauches correspondantes,
  • Un plan d’urgence de formation : augmentation massive des places dans les écoles paramédicales, avec un revenu égal au SMIC pour les étudiant-es.
  • La mise en stage dès l’obtention du diplôme,
  • La suppression des heures supplémentaires, SUD est opposé à la généralisation des 12h00, qui supprime des emplois et entraîne une usure professionnelle rapide, des risques pour la santé et la vie familiale et peut occasionner des erreurs professionnelles.

SNCF : BIEN COMMUN !

SNCF : BIEN COMMUN !
Salarié-e-s, chômeur-se-s, précaires, étudiant-e-s ou retraité-e-s, nous affirmons notre pleine
et entière solidarité avec les cheminot-e-s en lutte pour défendre le service public du rail.
Usager-e-s du train, nous refusons que nos besoins ou nos choix de déplacements soient
instrumentalisés par une campagne idéologique anti-grève et anti-SNCF.

Rétablissons les faits !
La dette est aujourd’hui
brandie par le gouvernement pour
justifier sa contre-réforme. Mais
la dette est en réalité le produit du
désengagement de l’État depuis
des décennies et de choix de
grandes infrastructures type lignes
à grande vitesse imposés par les
gouvernements successifs.
Le statut des cheminots est
montré du doigt par le
gouvernement. Mais le statut n’est
pas responsable des retards, des
dysfonctionnements, des
pannes… Les cheminot.e.s ne
sont pas des privilégié.es, des
nanti.es, ce sont des salarié.es qui
travaillent dans des conditions
pénibles (horaires décalés, loin de
chez eux, la nuit, le week-end, les
jours fériés…), cotisent 42,5 ans
pour une retraite à taux plein et
touchent des salaires équivalents à
ce qui se fait ailleurs. Le statut est
au contraire la garantie d’une
continuité et d’une stabilité dans
le fonctionnement du service
public. L’encadrement de la durée
et de la pénibilité du travail est
décisif du point de vue de la
sécurité de tous et toutes.
La fermeture de 9000 km
de lignes régionales est
déléguée aux régions. La
suppression des lignes de desserte
locale, au motif qu’elles ne
seraient pas rentables, signe la fin
de l’aménagement du territoire et
du service public, elle ne peut que
renforcer les inégalités et
accroître la circulation
automobile. C’est une aberration
sociale et écologique, et une
énième attaque contre les
territoires ruraux.
Le Fret est ouvert à la
concurrence depuis plus de 10
ans. La part du transport de
marchandise par le rail est tombée
en dessous des 10 % au profit de
la route. c’est toujours plus de
pollution, de changement
climatique, d’accidents…
La privatisation, mise en
oeuvre au Royaume-Uni s’est
traduite par des accidents, des
retards, des tarifs fortement
augmentés et une désorganisation
du service. Aujourd’hui les
enquêtes d’opinion outre-manche
montrent qu’une très large
majorité de la population est
favorable à une renationalisation.
Le gouvernement français affirme
que le changement de statut
(d’EPIC à Société Anonyme)
n’est pas la privatisation, pourtant
les télécoms, la poste ou EDF sont
déjà passés par là !
L’avenir de la SNCF nous
concerne toutes et tous ! C’est la
nature même de la société dans
laquelle nous voulons vivre qui
est en question. La société de
concurrence de tous contre tous
voulue par Macron est une société
où les droits sociaux seraient
réduits à néant, où les services
publics auraient disparu, où
l’inégalité de traitement des
territoires serait la règle. De cette
société, faisons entendre à
Macron que nous n’en voulons
pas !
Défendre et améliorer le service public,
c’est faire diminuer les inégalités.
Soutien aux cheminot-e-s grévistes !
Les services publics n’ont pas à être rentables, mais à être
socialement utiles, garants de l’égalité entre tous et toutes
Pour une société plus juste, plus solidaire, plus égalitaire nous voulons à la fois des droits
sociaux protecteurs, une protection sociale étendue, des services publics de qualité…
Nous devons nous battre ENSEMBLE !
Le gouvernement Macron cible le « statut » des cheminot·e·s dans le but de remettre en cause toutes les
garanties collectives, toutes les conquêtes sociales, dans le secteur privé tout autant que dans les
services publics avec, par exemple, la santé indexée sur la rentabilité et la mise en place de la sélection
pour l’entrée à l’université. En s’en prenant aux cheminot-e-s, il espère faire un exemple, casser tout
esprit de résistance face à sa volonté de restructurer en profondeur la société française pour y appliquer
les recettes néolibérales.
Après la loi travail qui a considérablement affaibli les droits des salarié·e·s du secteur privé, c’est
maintenant au tour des salariés à statut, cheminot-e-s et fonctionnaires, d’être dans le viseur du
gouvernement.
La lutte engagée est décisive pour la SNCF, pour les services publics, pour les droits collectifs de tous et
toutes !
Ce n’est qu’ensemble, uni·e·s et déterminé·e·s, que nous vaincrons.
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
AUX CHEMINOT-E-S GREVISTES
SAMEDI 28 AVRIL
11h, gare de Lorient, entrée sud. Défilé jusqu’à la place Aristide Briand.
12h : repas partagé et informations.
Prix libre. Bénéfices à la caisse de grève.
Manifestation 1er mai 10h, pont Saint-Christophe, Lorient.
Caisse de grève, soutien aux grévistes de la SNCF : chèques à l’ordre de : Solidarité Cheminots Cgt.
A adresser à : Retraités Cheminots Cgt, 82 boulevard Cosmao Dumanoir, 56100 Lorient.
Collectif de défense des services publics et de soutien aux grévistes.
Pour contacter le Collectif : defense.servicepublic gmail.com
Premiers
signataires :
CGT 56, FSU 56,
Solidaires 56,
Alternative
Libertaire, Causes
Communes 56,
EELV, Génération.s,
Jeunes écologistes,
France Insoumise ,
PCF 56, UDB.

Sites favoris

Evènements

Pas d'évènements à venir

« pression permanente » et une « course à la rentabilité »

Statistiques du site

  • Ce site compte : 34 rubriques 530 articles 47 mots-clés 4 sites référencés

Photos de la manifestation du 23 09 2014



pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2