Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Outrance
Article mis en ligne le 5 décembre 2016
dernière modification le 9 février 2017

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

OUTRANCE
« -La nation- garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler à le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence »
Préambule de la constitution du 27 octobre 1946 article 11.
L’outrance des déclarations répétées du désormais candidat à l’élection présidentielle du parti « Les Républicains ( ?) » est l’annonce d’une attaque délibérée et méthodique contre le système de solidarité qu’est la sécurité sociale.
Une certaine droite qui n’a jamais digéré sa défaite de 1945 ni accepté le contrat social que s’est donné le peuple français en adoptant sa constitution en 1946 pense aujourd’hui tenir sa revanche et pouvoir mettre à bas, tous les systèmes de solidarité qui ont été mis en place après la libération (chômage, retraite et santé par l’instauration de la sécurité sociale).
Un programme qui remet en cause ces solidarités qui n’est « pas très catholique » ni même gaulliste.
Pas très catholique ; au christ qui lui dira « chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous ne les avez pas faites.” (Mathieu 25,34-45) Monsieur Fillon répondra certainement qu’il n’en avait pas les moyens…l’évolution du CAC 40 dans la conjoncture d’alors ne le permettait pas et il était à la tête d’un état en faillite… Patati, patata…
Pas gaulliste également la remise en cause des solidarités issues du programme national de la résistance, adopté unanimement et qui prévoyait « un plan complet de sécurité sociale ».
L’article 11 cité plus haut affiche une volonté du peuple, une volonté politique de mise en œuvre de solidarités qui ne peuvent êtres rayées par ordonnance.
Ce serait une revanche historique pour tous ceux qui n’ont pas digéré la défaite, leur défaite de 1945, ni la république qui émergea dans ses principes constitutionnels dans l’immédiat après-guerre.
La Sécurité Sociale représente la mise en acte du principe de fraternité de la devise française (Liberté, Égalité, Fraternité) elle en est l’incarnation et nous rejetons un « Travail, Famille, Compétitivité ». Le lieu de toutes les solidarités n’est pas la famille comme ils osent l’affirmer mais bien l’hôpital public et un système de protections sociales complet dont

peuvent témoigner les familles monoparentales et toutes les personnes âgées, seules et isolées.
Attaquer la sécurité sociale dans son principe originel, « plan complet », pour en limiter la portée aux seules affections de longues durées, est une atteinte directe à notre constitution. Une de plus, après le projet de déchéance de nationalité pour les binationaux qui cette fois contrevenait directement à l’article premier de la déclaration des droits de l’homme, une encore de trop.
Devant ces attaques répétées et systématiques, attentatoires à nos principes les plus chers, au contrat social qui est le nôtre depuis 1946, le syndicat SUD Santé Sociaux du Morbihan appelle l’ensemble des organisations syndicales à rejoindre les mobilisations prévues en mars par les organisations CGT, FO et SUD.
La Sécurité Sociale est un droit, nous le défendrons !

Syndicat SUD Santé Sociaux
Du Morbihan

PDF - 807.4 ko

Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Evènements

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2