Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Lorient. A nouveau un millier contre les ordonnances
Article mis en ligne le 23 septembre 2017
dernière modification le 24 septembre 2017

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Sous une pluie battante, ils étaient un millier aujourd’hui à Lorient à battre le pavé une seconde fois contre les ordonnances réformant le Code du travail.

Le Télégramme

http://www.letelegramme.fr/france/reformes-cinq-manifestations-pour-faire-plier-le-gouvernement-20-09-2017-11671148.php
Les trois prochaines semaines s’annoncent vives pour le gouvernement. En réaction à la réforme du Code du travail, à la hausse de la CSG et aux mesures qui touchent la fonction publique, cinq manifestations sociales sont prévues. Dans les cortèges : des salariés, fonctionnaires, routiers et retraités qui voudront faire plier Emmanuel Macron.

Ce jeudi : deuxième manifestation nationale à l’appel de la CGT. Les opposants à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, maintiennent la pression, en se mobilisant à nouveau ce jeudi, à la veille de la présentation des ordonnances en conseil des ministres (voir notre carte interactive, ci-dessus).
Ce jeudi, la CGT appelle à battre le pavé et faire grève pour dénoncer "les régressions sociales du gouvernement "Macron"". Il y a neuf jours, elle a mobilisé entre 223.000 et 500.000 personnes dans toute la France (chiffre police, chiffre CGT), soit autant que pour la première journée de mobilisation contre la loi Travail, en mars 2016. Mais la CGT a encore une fois échoué à rallier à sa cause les autres grands syndicats : FO, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC. Elle aura toutefois à ses côtés Solidaires, l’Unef et la FSU, mais aussi, comme le 12 septembre, des militants de FO, de la CFDT, de la CFTC, de l’Unsa ou de la CFE-CGC, opposées aux lignes de leurs confédérations respectives.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/france/reformes-cinq-manifestations-pour-faire-plier-le-gouvernement-20-09-2017-11671148.php#6dwcScBtKHXu4z8M.99
Est-ce déjà un signe d’essoufflement ou la conséquence d’une matinée pluvieuse ? Hier, la deuxième manifestation contre les ordonnances Macron a rassemblé 1.000 participants ; trois fois mois que la semaine dernière.

Est-ce un signal jupitérien pour mieux rappeler que « la démocratie n’est pas dans la rue » ? Hier, la pluie a débuté avec le démarrage de la manifestation et elle a cessé une heure et demie plus tard au moment de sa dislocation place de l’Hôtel-de-Ville. Cette pluie a vraisemblablement eu raison de la motivation de certains manifestants, plus nombreux la semaine dernière. Sans doute encouragés par la forte participation du 12 septembre, les organisateurs avaient opté pour le circuit traditionnel des luttes sociales, avec un départ devant la maison des syndicats et une halte devant la permanence du député lorientais, gardée par un cordon de policiers, puis un passage au centre-ville. « Les mouvements à venir, annoncés de longue date, n’encouragent pas la mobilisation. Les retraités descendront dans la rue le 28 septembre puis ce sera au tour de la fonction publique le 10 octobre », rappelle un syndicaliste.
Même la CFDT...

Mais la météo automnale n’a pas douché la détermination des participants. D’autant que cette fois-ci, le syndicat CFDT des collectivités locales a décidé de rallier le mouvement. « C’est l’occasion d’afficher notre mécontentement. D’ailleurs de plus en plus de fédérations participent aux mouvements », soulignent les responsables de la CFDT Interco, sans pour autant désavouer la ligne de leur confédération. « Les responsables nationaux essaient toujours de négocier. Mais pour le moment, le gouvernement est sourd au dialogue social. On continue de faire des cadeaux aux patrons et de laisser des miettes aux salariés », ajoutent-ils.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/droit-du-travail-1-000-manifestants-sous-la-pluie-22-09-2017-11673647.php#SvEm8FAZtfjpoXQA.99
Une volonté de durcir le mouvement

La méthode Macron contribuera-t-elle à reconstruire une large union syndicale ? « Seul le patronat est satisfait des ordonnances qui sont une attaque sans précédent contre le monde du travail », dénonce l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU. D’ailleurs, certaines voix s’élèvent déjà pour durcir le mouvement dans les jours à venir et s’associer, notamment, aux actions des routiers à partir du 25 septembre. « Il est temps d’envisager des blocages pour obtenir le retrait des ordonnances », déclare FO. L’intersyndicale doit se réunir aujourd’hui pour décider, ou non, de formes d’actions plus dures

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/droit-du-travail-1-000-manifestants-sous-la-pluie-22-09-2017-11673647.php#SvEm8FAZtfjpoXQA.99


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2