Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

NEXEM action coup de poing sur Angers
Article mis en ligne le 26 septembre 2017
dernière modification le 24 septembre 2017

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Angers. Protection de l’enfance : l’humour du désespoir
Modifié le 21/09/2017 à 19:16 | Publié le 21/09/2017 à 18:25
article OF manif angers 21 sept

Protection de l'enfance action coup de poing à Angers

Des membres du collectif de salariés de la protection de l’enfance ont procédé à une vente aux enchères mordante, ce jeudi, place du Ralliement à Angers
Des membres du collectif de salariés de la protection de l’enfance ont procédé à une vente aux enchères mordante, ce jeudi, place du Ralliement à Angers | Ouest-France

209209
Lire le journal numérique

Intersyndicale et salariés de l’action sociale ont pris le relais des manifestants contre les « ordonnances Macron », ce jeudi après-midi, place du Ralliement. Avec une action coup de poing.

Une manif s’achève, une autre commence. Quand le gros des manifestants opposés aux « ordonnances Macron » plie les gaules, place du Ralliement à Angers, ce jeudi 21 septembre vers 13 h, d’autres voix s’élèvent.
PUBLICITÉ
inRead invented by Teads

Pas pour protester contre une politique gouvernementale. Pas pour fustiger une loi travail. Non, ces voix ont autre chose à dire. Une autre détresse à exprimer.
Dénoncer une redistribution des rôles

L’intersyndicale (CFE-CGC, CGT, FO et SUD) et le collectif des salariés du secteur social, public et privé, s’étaient rassemblés, à Angers pour dénoncer, encore et toujours, l’appel à projet du Conseil départemental, qui chamboule la distribution des rôles dans le domaine de la protection de l’enfance en danger.
En résumé, pour "maîtriser et réduire les coûts", le Département a décidé de faire appel à des associations qui n’étaient pas implantées historiquement en Anjou. Et proposaient des tarifs plus intéressants.

L’humour, cette "politesse du désespoir"

Conséquence : les structures déjà existantes trinquent. C’est en tout cas ce que leurs représentants ont voulu mettre en lumière, devant plus de 300 personnes. Quitte à faire dans l’humour. Cette "politesse du désespoir", comme on dit.

Deux membres du collectif de salariés se sont ainsi improvisé, le temps d’une saynète, représentants du Conseil départemental.

Leur rôle : organiser une vente aux enchères pour le moins mordante, où enfants et salariés du secteur étaient soumis au plus offrant. Et où les oreilles de Christian Gillet, le président du Conseil départemental, ont dû siffler…
Des jeunes "mis en danger" Une action "coup de poing" pour mieux dénoncer, par l’absurde, une "décision brutale et scandaleuse, qui ne s’arrête pas à la précarisation des salariés, comme l’a dénoncé l’intersyndicale dans sa prise de parole. À travers eux, ce sont les jeunes accompagnés qui sont maltraités, qui ne sont pas respectés. Et qui sont mis en danger."
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-protection-de-l-enfance-l-humour-du-desespoir-5261998


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2