Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Communiqué de l’Union syndicale SUD – Solidaires
Article mis en ligne le 23 novembre 2017

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Communiqué de l’Union syndicale SUD – Solidaires Alsace
Solidarité avec les manifestant.es interpelé.es lors de la manifestation
contre l’esclavage en Libye
Hier soir lundi 20 novembre avait lieu un rassemblement place Kléber à Strasbourg à l’appel de
l’ATMF (Association des Travailleurs Magrébins de France) et le réseau Watch the Med – Alarm
Phone Alsace contre l’esclavage en Libye.
Suite aux prises de parole dénonçant le racisme institutionnel et sociétal (en particulier à l’encontre
des personnes noires), l’exploitation coloniale du continent africain, la politique des gouvernements
européens envers les exilé.es et l’horreur des personnes misent en esclavage en Libye, des centaines
de personnes venues écouter et acclamer les prises de parole ont décidé spontanément de partir en
manifestation. Le cortège était composé pour la majeure partie de lycéen.ne.s, qui se sont
énormément mobilisé.es (et ont mobilisé) à travers les réseaux sociaux.
Le cortège, joyeux et déterminé, atteindra la gare qui s’auto bloquera de manière surréaliste à l’aide
de grillages automatiques avec, derrière ces grillages, une cinquantaine de policiers anti-émeutes
assistés des patrouilles sentinelles. Les lycéen.nes chantaient des slogans devant l’entrée et à
AUCUN moment n’ont eu une attitude agressive à l’encontre de la police.
L’entrée étant bloquée, le cortège se dirigea de l’autre côté de la place de la gare. C’est alors que la
situation devint confuse et que la police, jusque-là en retrait, commença à investir la place en
nombre : certains cagoulés, tous surarmés, comme il est devenu la norme sous état d’urgence.
La police procédera pour commencer à deux interpellations, dont l’une en tabassant sauvagement
un jeune mineur alors que le cortège se dispersait. Puis la police pourchassera un groupe composé
de militant.e.s et de lycéen.e.s jusque dans un bar, procédant à deux autres interpellations : un
lycéen et une travailleuse du secteur social membre de SUD Santé Sociaux, relâchée depuis, qui
venait de faire prendre en charge un jeune blessé par les pompiers.
Une personne mineure semble avoir été également relâchée depuis mais nous sommes sans
nouvelles des deux autres. Si l’une d’entre elle semble être extérieure au cortège et auteur de
violences à l’encontre même des lycéen.es (la première interpellation de la soirée), les trois autres
ont toutes été embarquées de manière arbitraire, sous des prétextes divers et fallacieux.
L’union syndicale Solidaires Alsace dénonce le comportement
irresponsable de la police qui tente de jeter le discrédit sur celles et ceux
qui s’opposent à la politique migratoire criminelle de l’Union européenne !
Communique¦ü du 21-11-17 suite interpellations manif du 20-1


Forum
Répondre à cet article

Evènements

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2