Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Rassemblement mardi, à 15 h, devant la mairie à Vannes
Article mis en ligne le 28 janvier 2018

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Rassemblement mardi, à 15 h, devant la mairie à Vannes, suivi d’une manifestation jusqu’au conseil départemental et la préfecture

https://www.google.fr/…/www.letelegr…/_amp/817/11828817.php…
Toutes les organisations syndicales se retrouvent derrière le même mot d’ordre : « Non à la marchandisation de nos aînés ! ».
Toutes les organisations syndicales se retrouvent derrière le même mot d’ordre : « Non à la marchandisation de nos aînés ! ».
Une très large intersyndicale (CFDT, CGT, CFTC, FO, Sud, Unsa, rejoints par la CGT des retraités du Morbihan) appelle les salariés des Ehpad du Morbihan et des structures de soins et d’aide à domicile à une journée de grève et de mobilisation, mardi après-midi, à Vannes. « On ne s’était plus retrouvés au sein d’une telle intersyndicale depuis les mouvements sur la réforme des retraites », confie un syndicaliste pour souligner la situation dans ce secteur d’activité auprès des personnes âgées. « Les conditions de travail des personnels et de vie des pensionnaires ne cessent de se dégrader », s’inquiètent les organisations syndicales qui ont décidé de relayer dans le Morbihan l’action nationale, dénonçant « une marchandisation de nos aînés ».
« Des sous-citoyens »
Les dotations insuffisantes, voire en baisse, se traduisent par des suppressions de postes et une prise en charge insuffisante des personnes âgées de plus en plus dépendantes. « La recherche de rentabilité se traduit par des personnels en sous-effectif, une usure morale et physique des équipes et de soins insuffisants. Pourtant, le prix des séjours augmente et les familles ne trouvent plus une qualité d’accueil par rapport au coût, souvent compris entre 1.800 € et 2.500 € dans le département », dénoncent les syndicats tout en multipliant les exemples de services inadaptés. « Faute de personnel, le rythme des douches pour les pensionnaires est passé à une fois par mois dans de nombreux établissements ! En consacrant moins de temps à la toilette des patients, le soignant a le sentiment de travailler à la chaîne ! À Guilliers, la moitié des résidants souffrent de dénutrition ! ». Le tableau est sombre. « Et il est pire pour les soins à domicile ». Et la situation risque encore de s’aggraver. « N’oublions pas que le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans aura triplé en cinquante ans ! Or le système n’est plus adapté. Aujourd’hui, on recense plus d’arrêts de travail dans ce secteur que dans celui du bâtiment. Le métier n’est plus attractif et les écoles d’aides-soignantes ne font plus le plein ! ». Les syndicats réclament avant tout l’arrête des baisses des dotations et des créations de poste nécessaires à un accompagnement « humain » des personnes âgées. « La situation est tellement alarmante que les principales revendications visent à obtenir les moyens pour faire son travail dignement », soupire un syndicaliste. « Les personnes âgées sont considérées comme des sous-citoyens. Ça en dit long sur notre société ! ». Rassemblement mardi, à 15 h, devant la mairie à Vannes, suivi d’une manifestation jusqu’au conseil départemental et la préfecture


Forum
Répondre à cet article

Evènements

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2