Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

EHPAD/USLD :des effectifs supplémentaires
Article mis en ligne le 31 janvier 2019
dernière modification le 7 février 2019

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF
BMP - 1015.3 ko

Le syndicat Sud Santé sociaux appelait à la grève, ce mercredi, avant le comité technique d’établissement, pour dénoncer les manques de moyens dans les Ehpad et les établissements de Soins de suite et de réadaptation (SSR). « Des réductions d’effectifs sont mises en place dans les Ehpad et les SSR (Riantec et Quimperlé) le week-end soi-disant pour renforcer la semaine mais dans les services de long séjour, les besoins sont les mêmes toute la semaine », dénonce Gwendal Rault, secrétaire section Sud Santé GHBS.

Le syndicat évoque des personnels à bout de souffle. « Les victimes sont une fois de plus les patients, les personnes âgées et les personnels, beaucoup de soignants sont en burn-out », détaille Sandy Guyader, secrétaire Sud Santé Sociaux GHBS. Le syndicat demande des moyens humains supplémentaires, « ils réorganisent pour uniformiser les plannings mais c’est une réelle diminution des services », annonce Gwendal Rault.

Dans une lettre ouverte au directeur, le syndicat argue : « Le GHBS ne peut d’un côté avoir un projet social censé prendre en compte la qualité de vie au travail et de l’autre fermer les yeux sur les problèmes de ces unités ».

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/geriatrie-lorient-nous-ne-pourrons-plus-tenir-6212762 @ouestfrance
GHBS - Sud Santé demande plus de moyens
https://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/ghbs-sud-sante-demande-plus-de-moyens-06-02-2019-12203119.php
https://www.facebook.com/sudsantesociaux56/posts/2355064984723420

En France, on compte en moyenne dans les Ehpad 6 agents pour 10 résidents mais à l’instant T les taux de présence sont bien inférieurs, ce qui conduit à faire des toilettes en quelques minutes à peine. 

Cette « pression de la pendule » crée une frustration sans borne chez des salariés qui ont dans leur ADN la bienveillance et la bientraitance. 

Ne pas pouvoir prendre le temps de discuter avec la personne âgée, faire une toilette dans la précipitation, penser « au suivant » quand on aimerait tant consacrer un peu plus d’humanité
« au présent » : voilà ce qui génère du découragement ou de la colère chez des agents qui demeurent extrêmement engagés dans leurs fonctions malgré leurs faibles rémunérations.

Ces  « gilets blancs de l’accompagnement » ou ces « invisibles de la solidarité » sont trop souvent seuls à se battre pour que nos parents, nos grands-parents puissent finir leurs jours dans la dignité.

Rappelons-le : si le résident paie lui-même le caractère plus ou moins luxueux de l’établissement, le financement de son infirmière ou de son aide-soignante ne dépend que des financements publics en provenance de l’Etat ou des Départements.

C’est un milliard d’euros qu’il faudrait mobiliser dans les deux ou trois ans à venir pour améliorer significativement le taux d’encadrement en personnel dans les établissements (3 AS/AMP en plus par Ehpad).

La solution est là et nulle part ailleurs. Elle ne viendra pas par des efforts de rationalisation des dépenses dans les Ehpad tant les personnels sont déjà au taquet !

Mais en attendant la future révolte des vieux, c’est ici et maintenant qu’il convient d’améliorer le sort de nos aînés les plus fragiles tout en soulageant les personnels mis chaque jour à rude épreuve car leurs destins sont liés.

Pour l’ensemble des services de gériatrie au GHBS, il est devenu urgent de refuser :

  • les baisses d’effectifs le week-end
  • les temps partiels imposés
  • les rappels à domicile
  • les congés imposés

Et il est urgent de réclamer :

  • des effectifs supplémentaires et adaptés aux soins
  • des pools de pôles suffisamment dimensionnés
  • une rémunération décente

Rdv devant le bâtiment Scorff le 06 février à 8h45


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • En France, on compte en moyenne dans les Ehpad 6 agents pour 10 résidents mais à l’instant T les taux de présence sont bien inférieurs, ce qui conduit à faire des toilettes en quelques minutes à peine. 
  • 124 ko / OpenDocument Text

Dans la même rubrique

0 | 5

Alerte recrutement au #GHBS 2019
le 19 avril 2019
par yc
Retour du CTE du 6 février 2019
le 14 février 2019
par yc
Pétition
le 14 février 2019
par yc
Asemblée générale
le 16 janvier 2019
par yc
Voeux de la direction du GHBS
le 11 janvier 2019
par yc

Evènements

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2