Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Financement du centre hospitalier du Centre-Bretagne
Article mis en ligne le 9 mai 2019

par yc
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

« Depuis 2014, nous avons perdu 70 équivalents temps plein, ce qui a eu pour conséquence une charge de travail supplémentaire pour les agents. Avec le rejet de ce plan, une cinquantaine de postes sont encore menacés »

Le Plan global pluriannuel de financement du centre hospitalier du Centre-Bretagne a été rejeté par l’ARS, le 23 avril dernier. Cette décision inquiète fortement le syndicat Sud Santé Sociaux, qui craint notamment de nouvelles coupes dans les effectifs.

Réuni en Comité technique d’établissement le 23 avril dernier, le Centre hospitalier de Centre-Bretagne a vu son Plan global pluriannuel de financement (PGPF), qui définit les orientations des finances de l’établissement sur trois ans, rejeté par l’Agence régionale de santé. Une décision qui fait craindre le pire au syndicat Sud Santé Sociaux, très inquiet pour l’avenir du CHCB. « Ce projet de budget a été jugé trop ambitieux, estime Pierre Loisel, secrétaire départemental adjoint du syndicat. Avec ce rejet, la direction va devoir revoir les engagements qu’elle avait pris ».

Sud Santé Sociaux, qui rappelle que ce cas de figure était déjà arrivé en 2012, redoute de nouvelles coupes dans les effectifs. « Depuis 2014, nous avons perdu 70 équivalents temps plein, ce qui a eu pour conséquence une charge de travail supplémentaire pour les agents. Avec le rejet de ce plan, une cinquantaine de postes sont encore menacés », déplore Gwendal Rault, secrétaire départemental Sud Santé Sociaux, qui craint par ailleurs des suppressions de lits.

6 M€ à économiser en trois ans

Concrètement, l’établissement de santé va devoir économiser 6 M€ sur la période 2019-2022, ce qui pourrait le conduire à des réductions capacitaires ou des réorganisations. « Un véritable scandale au regard des efforts déjà consentis par le personnel, argue Florence Even, secrétaire locale de la section. On va taper sur la masse salariale, ne plus embaucher, ne plus renouveler les fins de contrat et même diminuer la qualification de certains postes ». Pour Sud Santé Sociaux, c’est simple, « il en va de l’offre de soins dans le pays de Pontivy ».

Soucieux, le syndicat a pris contact avec Christine Le Strat, maire de Pontivy, et Nicole Le Peih, députée de la troisième circonscription du Morbihan, qui l’ont reçu. « Les autres maires ont aussi été sollicités et nous ferons de même avec le conseil communautaire », explique Florence Even. Des actions sont potentiellement envisagées. « Il faut alerter ! Car même si l’activité est restée à un bon niveau, la dynamique est inquiétante ».

Contactée, la direction du centre hospitalier n’avait pas répondu à nos sollicitations, ce jeudi. Elle pourrait présenter un nouveau plan global fin juin, à l’ARS.
https://www.letelegramme.fr/morbihan/pontivy/hopital-sud-sante-sociaux-craint-pour-son-avenir-09-05-2019-12279407.php


Forum
Répondre à cet article

Evènements

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2019 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2