Sud Santé Sociaux 56
Solidaires Unitaires Démocratiques (SUD)

Site du syndicat Sud santé sociaux du centre hospitalier du Scorff (CHBS)de la ville de Lorient

Les derniers articles

Agenda

avril 2020 :

Rien pour ce mois

mars 2020 | mai 2020

Pas d'évènements à venir

2020-03-20 communiqué de presse Fédéral loi de finance

C o m m u n i q u é d e P r e s s e

JPEG - 121.9 ko

« Légiférer » par ordonnance et encore une fois dans la précipitation
Le gouvernement va voter ce jour, une fois de plus dans la précipitation le projet de loi de finances rectificatif pour l’année 2020, soit 15,4 Milliards d’€ de plus que dans la loi de finances initialement votée en décembre 2019. Certes 2 Milliards vont être consacrés à l’Hôpital.
Non pas pour anticiper les besoins hospitaliers au quotidien, ou pour améliorer les conditions de travail des agents-es hospitalier-ères et travailleuses-eurs du Social et Médico-social, mais pour répondre à cette crise majeure de notre système de Santé.
Une fois de plus, le gouvernement légifère par ordonnance dans l’urgence et ce qui nous surprend, c’est l’amputation à nouveau du « Droit du Travail », sans aucune consultation des organisations syndicales. Les député-es se retrouvent une fois de plus à donner une légitimité à ce gouvernement sans donner de gages aux salarié-es de nos secteurs. Il est entendu que sur ces 2 Milliards, il est compris la revalorisation salariale des agent-e-s de Fonction Publique Hospitalière. Cela suffira-t-il ? Dès aujourd’hui la Fédération SUD Santé Sociaux affirme que cela ne suffira pas, tant la précarité est installée depuis tant d’années sur l’ensemble de nos secteurs.
Quid de tou-te-s les acteurs et actrices Sociaux et médico-sociaux qui accompagnent des personnes en situa-tion de handicap et EHPAD dans les structures associatives ? Évidemment, pas de réponse, il n’y a que l’urgence sanitaire qui compte actuellement. Il est pourtant du devoir du gouvernement de veiller à l’ensemble de la population, même à celles et ceux qui vivent dans la rue actuellement, ainsi que des Mi-neur-es isolé-es, que l’on jette à la rue en période de confinement.
Oui, c’est la « Guerre », imprévisible ? La guerre d’un gouvernement ultra libéral saccageant depuis des an-nées en fermant des lits, imposant la tarification à l’activité, détricotant la Sécurité Sociale en réduisant ses budgets, en diminuant les cotisations sociales aux entreprises. Alors que depuis fin janvier, ce gouvernement savait que nous allions subir un tsunami sanitaire, il a mis des financements en place bien en deçà de toutes prévisions, vu l’urgence sanitaire.
Ce projet de loi, une fois de plus va restreindre les salarié-es dans leurs droits, et leur confirmer une fois encore qu’ils et elles n’ont que le droit de se taire. Et cela sans oublier d’offrir une liberté aux entreprises, notamment sur le droit de retrait, des garanties de soutien.
N’en déplaise au nouveau ministre de la Solidarité et de la Santé Olivier Véran, à ne répondre aux député-es inlassablement « quoi qu’il en coûte », en mettant en danger grave et imminent les salarié-es de manière quotidienne, les soignant-es prennent des risques inconsidérés pour l’accompagnement des personnes fragi-lisées.
Le pompon de cette ordonnance ira une fois de plus mettre en exergue le mépris le plus total de ce gouver-nement envers celles et ceux à qu’il porte des louanges, en mettant plus d’une semaine à supprimer le jour de carence ! Sans doute la meilleure manière de montrer le soutien apporté de tous et toutes les acteurs-trices qui se démènent au quotidien pour prendre soin de la population !
Paris le 20 mars 2020
F é d é rr a tt iio n SUD S a n tt é S o c ii a u x
Fédération SUD Santé-Sociaux – 70 rue Philippe de Girard – 75 018 PARIS
Téléphone : 01 40 33 85 00 – FAX : 01 43 49 28 67 – Email : contact sudsantesociaux.org

Note de service GHBS

JPEG - 89.7 ko

2020-03-20 communiqué de presse Fédéral en réponse à Darmanin

C o m m u n i q u é d e P r e s s e

JPEG - 101.9 ko

COVID-19 : NOTRE MEILLEURE PRIME EST L’AUGMENTATION GÉNÉRALE DES SALAIRES DES SALARIE-ES DE LA SANTE, DU SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL !
“Aujourd’hui la meilleure prime qu’on peut donner aux soignants, c’est de respecter les gestes sani-taires” dixit notre Ministre du budget Monsieur Darmanin
Des milliards pour les entreprises, rien pour l’hôpital ! Le gouvernement parle juste de payer les heures supplémentaires ! Ça suffit !
Alors que les personnels hospitaliers sont sur le terrain et risquent à tout moment d’être contaminés par le COVID 19, le même Darmanin ne veut pas supprimer le jour de carences pour les fonctionnaires de la FPH et pour ceux des 2 autres versants de la Fonction Publique, qui sont eux et elles aussi soumis au risque de contamination dans l’exercice de leur profession. Ou comment faire de économies sur des tra-vailleurs et travailleuses présenté-es comme des héros dans cette crise. De la parole aux gestes, il y a un gouffre !
Ce n’est pas de prime qu’il faudrait aux soignant-es, ils et elles font leur travail. Par contre un salaire dé-cent est le minimum ! Car au niveau des salaires des personnels de santé, la France est classée 28ème sur les 32 pays de l’OCDE.
Depuis plus plusieurs années la Fédération SUD Santé Sociaux se bat pour une augmentation générale de 400 euros par mois pour toutes les personnes exerçant dans le secteur sanitaire, social et médico-social !
Elle dénonce la marchandisation de la santé et du social qui a entraîné des milliers de fermetures de lits, des milliers de suppression de poste, et dont les réorganisations successive ont fait perdre des compé-tences essentielles à l’exercice de ces métiers !
Aujourd’hui plus que jamais, la Fédération SUD Santé Sociaux rappelle à Monsieur Darmanin qu’elle re-vendique :
• Une augmentation générale des salaires de 400 euros de tou-te-s les salarié-e-s du secteur sanitaire, social et médico-social !
• L’arrêt des fermetures de lits d’hospitalisations et la ré-ouvertures des milliers qui ont été fermés par les politiques d’austérité imposées depuis des années par les gouvernements suc-cessifs
• Une embauche massive de personnel et salarié-es qualifié-es dans ces secteurs
• Du matériel de qualité et en quantité pour exercer leur métiers dans de bonnes conditions auprès de l’ensemble de la population !
Paris le 20 mars 2020

« pression permanente » et une « course à la rentabilité »



pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2020 © Sud Santé Sociaux 56 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2